Aptitudes Alternatives

Notre activité est centrée sur l’accompagnement entrepreneurial des start-up et des petites entreprises. Notre cœur de métier est le fonctionnement des équipes, l’évaluation et le recrutement.

Publicités

Les bons réflexes de la gestion du personnel : gérer ses risques

Que faire pour éviter les erreurs en matière de droit du travail? Les sources du droit sont nombreuses, le code du travail est chaque jour plus complexe et les attentes des salariés évoluent fortement. Dans ce contexte, comment est-ce que le dirigeant d’une Sources du droitpetite entreprise peut limiter les risques en matière de droit du travail?

 

Etre pragmatique, rester humble et écouter sont les qualités fondamentales que le chef d’entreprise et que son responsable de l’administration RH doivent développer pour limiter les risques.

Il n’est pas possible de connaître parfaitement tous les articles du code du travail, toutes les jurisprudences, et tous accords signés. Il est donc primordial d’adopter des réflexes qui permettent de protéger l’entreprise.

 

les réflexesLe premier réflexe est de savoir où trouver l’information et de maintenir une base documentaire à jour. Il s’agit de rester concentré sur les activités de l’entreprise et de confier aux entreprises spécialisées la mise à jour des bases documentaires en droit social. (Ex : les éditions Tissot)

Le second réflexe consiste à s’interdire de donner des informations non validées ou non vérifiées. Cela évite aux salariés de se faire une mauvaise opinion sur le sujet en discussion. Dans la majorité des situations, il est préférable de prendre acte et de vérifier l’information avant de revenir vers le salarié.

Enfin, le droit du travail est avant tout un jeu de logique : la protection du salarié doit être garantie, le contrat à durée indéterminée est encore aujourd’hui en France la norme en matière de contrat de travail, et dans la majorité des situations, l’employeur doit apporter la ou les preuves de sa « bonne foi ».

acquérir des réflexes

En matière de gestion administrative et sociale du personnel, le dirigeant doit acquérir des réflexes qui lui permettent de minimiser ses risques. La retenue, la recherche d’informations et la réflexion constituent les trois paramètres essentiels des bons réflexes du dirigeant de start-up.

Réussir ensemble, une entreprise innovante

equipe3

Les fondements d’une entreprise innovante reposent sur trois grands piliers, tous également importants.

produit

Les premier est le typique produit/service, techno-PI et marché.

plume     

Le second est le pilier financier, le pilotage de la trésorerie.

equipe2

Le troisième est souvent sous-estimé : « entrepreneuriat, management et RH » ; c’est celui que nous décrirons. Ce chapitre inclut le fonctionnement de l’équipe, le management des individus et plus largement la gestion RH.

Nous centrerons notre propos sur l’équipe.

La pérennité de la jeune entreprise innovante est liée à la qualité des liens relationnels qui s’établissent entre les individus qui la composent. En effet, les difficultés à se comprendre ou à communiquer sont les premiers écueils à surmonter bien avant la levée de fonds et les premiers clients.

L’équipe fondatrice doit la survie de son entreprise à sa propension à maîtriser sa structuration et ses échanges.

Pourtant, identifier les différends ou les conflits naissants au sein d’une équipe est souvent un exercice difficile car dans l’esprit des individus le mot conflit est généralement perçu comme définitif et négatif.

Les non-dits non gérés mettent en danger la vie de l’entreprise en devenir.

Si au contraire les acteurs de la création d’entreprise s’interrogent ensemble sur les avantages à dépasser cet écueil, ils peuvent créer un climat qui permet d’éviter que les situations de non-dits perdurent. Ils sont alors en capacité de créer de la valeur en posant les piliers solides sur lesquels l’entreprise va croître.

Lorsque nous interrogeons les porteurs de projets innovants qui ont réussi, ils ont su surmonter leurs différences ou parfois simplement expliciter des situations floues. Ils disent unanimement qu’ils avaient préalablement structuré et posé les bases solides de leurs interactions. Ils avaient une lecture commune de qu’ils attendaient de l’entreprise et de la structuration de leur équipe.

Où en êtes-vous? Avez-vous créez les bases solides de votre entreprise?cible

 

L’homme et les processus sont au cœur de l’entreprise prospère

L’homme et les processus sont au cœur de l’entreprise prospèrehommes processus graphique perform

En relisant l’expression de Crozatier (1985) « ce sont les hommes et l’organisation qui font la différence » ainsi que le livre co-écrit et sous la direction de Peretti (1996, 2001 et 2006) « tous DRH » nous renforçons une certitude – presque une lapalissade – : l’homme est au cœur de l’entreprise. Cependant, ce sont les cadres – les processus internes – que l’entreprise propose ou ne propose pas qui font la différence entre deux PME.

Dans le cadre d’une étude que j’ai réalisée pour une grande banque (2014) j’ai eu l’occasion de rencontrer 30 entrepreneurs innovants dont la moitié a réalisé une ou plusieurs levées de fonds et un quart une entrée en bourse. Ces trente créateurs d’entreprises innovantes hommes processus graphique hommessoulignent eux aussi l’importance des hommes et du cadre. L’une des clefs de leurs réussites est de savoir identifier les compétences nécessaires à l’entreprise pour les accorder entre elles, afin qu’elles favorisent le développement de la PME. Une autre clef essentielle est d’attirer et de retenir ces ressources. Pour tous ces créateurs d’entreprises c’est certain et ils le rappellent unanimement « ils ne sont rien » sans leurs collaborateurs, ces hommes et ces femmes qui rejoignent leurs projets.

Pourtant ces ressources humaines talentueuses ne peuvent rien sans organisation. Ces trente entrepreneurs ont explicitement affirmé qu’ils avaient dû structurer, proposer des processus hommes processus graphique structude travail afin que l’entreprise survive à des événements pourtant standards dans la vie d’une entreprise : la signature d’un nouveau contrat, l’arrivée d’un nouveau salarié, l’obtention d’une certification, la signature d’un marché à l’international, l’arrivée d’actionnaires, l’entrée en bourse… Il s’est même produit que ce soit leurs salariés qui réclament les cadres et les processus de travail.

Les hommes sans le cadre ne sont rien, le cadre sans les hommes ne produit rien. Une entreprise sans stratégie et sans processus est une entreprise qui ne peut pas performer, elle survit quelques temps puis lentement elle s’asphyxie, enfin elle meurthommes processus graphique. Comment dans ces conditions retiendraient-elles des salariés engagés ? Le dirigeant doit penser à poser un cadre qu’il fait évoluer à chaque étape du développement de l’entreprise. A l’échelle de la start-up, le moindre changement dans une équipe de 10 personnes est un bouleversement important. Contre toute attente dans une petite entreprise la structuration est permanente . C’est ce que ces trente entrepreneurs ont compris !

Posté par Claire Tagand Battard

 

Pour partager vos idées et vos suggestions d’organisation, n’hésitez pas à laisser un commentaire.