La délégation

Nous terminons notre cycle sur la délégation en postant l’ensemble des « tweets » qui sont parus sur notre compte Twitter « https://twitter.com/AptAlternatives ».

Chaque manager et dirigeant est un jour confronté à la délégation. Elle devient inévitable lorsqu’il y a tant de choses à réaliser, en particulier lors de la création d’une entreprise. Elle nécessite de se préparer, un peu, beaucoup et passionnément.

En effet, déléguer c’est avant tout accepter qu’un collaborateur, qu’un tiers, réalise une tâche à sa place. Cela implique donc de trouver la bonne personne, celle qui va concrètement produire le travail attendu, en particulier au niveau de standard attendu. La délégation a cependant une contrepartie non négligeable : abandonner la tâche autrefois réalisée, l’accepter n’est pas si simple. Déléguer c’est aussi parfois transmettre une tâche chère et plaisante ! Enfin, si une action ou une tâche se délègue, la responsabilité de cette action ne se délègue pas ! La faute, le manquement revient à celui qui a délégué, alors que la réussite incombe à celui qui a réussi la tâche délégué !  A méditer.

Réussir la délégation en 10 étapes

1er point : réfléchir à ce qui se délègue.

2ème point : attention si une tâche se délègue, la responsabilité de l’échec de celle-ci ne se transfère pas !

3ème point : identifier la personne à qui déléguer cette tâche. Pour cela, connaître les aspirations et les motivations de ses collaborateurs.

4ème point : valider les compétences de la personne identifiée pour être en mesure de la rassurer.

5ème point : l’inconnu peut effrayer et conduire une personne à ne pas s’exposer en refusant d’exécuter cette nouvelle tâche.

6ème point : présenter au collaborateur choisi la tâche à déléguer tout en respectant deux règles : prendre du temps avec lui et l’accompagner.

7èmepoint : décomposer la tâche à déléguer en petites étapes, afin de montrer d’une part l’objectif à atteindre et d’autre part comment faire.

8ème  point : car la délégation ne peut fonctionner que si le collaborateur est sûr de lui, et pleinement confiant dans ses compétences.

9ème point : fixer des rendez-vous réguliers afin de valider ensemble l’état d’avancement de la mission déléguée.

10ème point : lorsque la mission accomplie est réussie, féliciter le collaborateur. Car si l’on ne transfert pas la responsabilité de l’échec… il est important de valoriser le salarié qui est responsable de cette réussite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s