BtoB – Budget marketing… 25% du budget total?

Start-up, définir son offre pour le marché professionnel. BtoB

Voir la vidéo : Vidéo

Posté par CTB

Publicités

L’essentiel de la #communication#, ce qu’il faut retenir 2ème partie

2. Communiquer c’est bien plus que des mots échangés.

# Comment construire l’édifice « communication »… afin qu’il tienne, qu’il soit porteur : #      

# Communication : le « COMMENT » est plus important que le « POURQUOI » de la communication ! #

L’école de Palo Alto à travers P. Watzlawick propose un modèle de communication autour de six principes montrant également que le message dépasse les mots employés.  Cette approche est centrée sur le « comment » de la communication et moins sur le « pourquoi ».

  • Le premier élément de la base de la communication dit que « l’on ne peut pas ne pas communiquer » ; Le comportement humain est en soi un mode d’expression, dès lors que deux personnes sont en présence.
  • Le second distingue deux éléments de la communication ; le contenu et la relation. À l’instar du fond et de la forme, le contenu représente l’information transmise alors que la relation définit la manière de dire le contenu.
  • Le troisième élément montre que les échanges sont circulaires, il n’y a ni commencement, ni fin, aucun des interlocuteurs n’ayant, à priori, la suprématie. La ponctuation des séquences de communication dépend de la nature de la relation entre l’émetteur et le récepteur. Nous parlons là de dépendance, de prééminence ou d’initiative.
  • L’axiome suivant, montre que l’être humain communique en utilisant simultanément deux langages : le mode digital ou le mode analogique. Là encore, nous distinguons les mots, le mode digital de la communication non verbale nommée mode analogique.
  • Le cinquième item, désigne la communication symétrique ou complémentaire. Ainsi, dans chaque échange, la communication peut être symétrique également définit par une communication d’égal à égal. Elle peut aussi être une communication complémentaire où chacun des interlocuteurs prend une position particulière.  L’un est en position haute lorsque l’autre est en position basse.
  • Enfin, le sens du message dépend du contexte, le même message peut avoir plusieurs sens.

Prochainement la 3 ème partie de l’essentiel de la communication

Posté par Claire Tagand-Battard

L’art de la grammaire et l’art du management

L’art de la grammaire et l’art du management ou la grammaire managériale résumée en sept points clefs

 « La grammaire est l’art de lever les difficultés de la langue ; mais il ne faut pas que le levier soit plus lourd que le fardeau. »**

En reprenant cette citation d’Antoine RIVAROLI, j’aimerais faire un parallèle entre le management et les multiples processus managériaux continuellement renouvelés. Ils sont remplacés, remodelés, révolutionnés pour atteindre les objectifs de l’entreprise, mais aussi pour redonner une nouvelle direction, pour changer tout simplement, ou encore pour effacer un passé prétendument inopérant et improductif et pour écrire un futur assurément prometteur.

Et si nous cessions de réinventer constamment des approches nouvelles sans fondements logiques et rationnels et de surcroît, si nous ne changions pas ce qui fonctionne bien.

En effet, les bases du management n’ont pas changé. Il s’agit toujours et encore, de communiquer, d’écouter, de gérer le lien relationnel à l’autre, de structurer, de fixer des objectifs et de suivre les résultats, et de se remettre en question en cherchant notamment comment faire autrement lorsque les résultats ne sont pas là. La grammaire du management en sept points s’établit sur ces bases, l’écriture au quotidien des pages du grand livre managérial doit s’appliquer à les utiliser simplement.

Make it simple, keep it simple!

 La grammaire managériale résumée en sept points clefs :

  1. Communiquer
  2. Ecouter
  3. Gérer le lien relationnel à l’autre
  4. Structurer
  5. Fixer des objectifs et suivre les résultats
  6. Se remettre en question
  7. Explorer, chercher à comprendre

Rédigé par Claire Tagand-Battard

** Antoine RIVAROLI (1753-1801) Né en France et mort à Berlin, écrivain, journaliste, essayiste et pamphlétaire royaliste français, homme aux multiples noms et pseudonymes

Et si, motiver était une idée reçue

Hélas, on ne motive pas les salariés, ils trouvent leur propre motivation. En qualité de manager et de dirigeant il est possible de créer un environnement favorable au développement de la motivation. Ce sont les échanges et la meilleure connaissance de ses collaborateurs qui permettent de créer un climat propice à la motivation des équipes. Ainsi le dirigeant devrait cultiver une qualité nécessaire à l’exercice de sa fonction : l’écoute. En effet, créer un climat propice à la motivation c’est communiquer et communiquer c’est d’abord écouter.

Claire Tagand Battard